VIDEO: CONTRE LA TRAITE DES NOIRS : Diderot, Raynal et l’abolition de l’esclavage

Table ronde organisée par Marie-Jeanne Rossignol (UFR d’Etudes anglophones, UMR LARCA)
Lectures par Jacques Martial

Mercredi 11 décembre à 18h
Amphi Buffon
Cette soirée, sous la forme d’une “conversation intellectuelle” animée par Yannick Séité, s’articule autour de lectures d’extraits de l’Histoire des Deux Indes et du Supplément au Voyage de Bougainville par Jacques Martial.

PROGRAMME

Diderot, Raynal, Yves Bénot
Marcel Dorigny, université Paris 8 – Saint-Denis

Origines de l’esclavage à Saint-Domingue, les traitements cruels infligés aux esclaves
Frédéric Régent, université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne

L’inspiration des Quakers nord-américains en matière d’abolition de l’esclavage
Marie-Jeanne Rossignol, université Paris Diderot

La richesse coloniale à Paris
Allan Potofsky, université Paris Diderot

La révolution de l’émancipation, ou la Société des Amis des Noirs
Bernard Gainot, université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne

La Révolution haïtienne
Carolyn Fick, université de Concordia – Montréal

 

PARUTION: Rahma Jerad, Les États-Unis et Cuba au XIXe siècle: Esclavage, abolition et rivalités internationales

Couverture JeradCet ouvrage emmène le lecteur vers les prémisses des relations entre les États-Unis et Cuba. Il explore une période souvent méconnue de ces relations à travers un récit qui oscille entre histoire politique, histoire diplomatique et histoire littéraire. Rahma Jerad considère le contexte politique, économique et intellectuel cubain aussi bien que la question de la traite négrière, alors au centre des débats internationaux.

Prix de thèse 2010 remis par le conseil scientifique de l’Institut des Amériques.

Plus d’informations ici.

Rahma Jerad est titulaire d’un doctorat en langue et culture des sociétés anglophones de l’université Paris-Diderot. Ses recherches portent sur l’esclavage, l’expansionnisme et l’abolitionnisme, les relations diplomatiques et culturelles entre les États-Unis, Cuba et la Grande Bretagne au XIXe siècle. Elle est actuellement maître-assistante à l’Institut supérieur des langues de Tunis, université de Carthage (Tunisie) et membre du LARCA, Paris-Diderot.