CFP L’Empire dans le monde anglophone, XVIIème-XVIIIème siècles – 20-21 January 2017

Empire in the English-speaking world, 17th-18th centuries

An International Conference hosted by SEAA XVII-XVIII  (Société d’Etudes Anglo-Américaines des XVIIème et XVIIIème siècles)

20-21 January 2017, Maison de la Recherche, Université de la Sorbonne, Paris

‘Empire’ is a useful, though controversial, point of entry for studying the historical process leading to the formation of our modern, globalized world. Along with mercantile capitalism and colonialism, European imperialism has largely contributed to shaping the world as we know it, fashioning many of its political borders, cultural practices and economic networks. Starting to take form in the early seventeenth century, the British empire began with the English settlement of North America and several islands in the Caribbean, and gradually asserted itself as a major world power with the establishment of private companies – chief among which the East India Company – to administer its colonies and overseas trade. Through their empire, the British disseminated their institutions, culture, and language, so that even the nations that emerged out of the empire had to define themselves through their attitudes to that concept. Such was the case for the United States, conceiving itself from the start as an ‘empire of liberty’, while for many British people the empire was, and still is to some extent, an essential part of their Britishness.

The goal of our conference is to take stock of current research on ‘empire’ in history, as well as in literature and art, and to highlight new avenues for research by adopting an interdisciplinary perspective. Suggested areas of reflection could include (but are not limited to) the following :

–         The theorization and articulation of the idea of the empire in various philosophical, literary and artistic forms, such as political treatises, court masques, propaganda writings, travel drama and travel narratives ;

–         Historical research into the first stirrings of a global market, the triangular trade, as well as the circulation of goods connecting East and West (china, tea, sugar, silk, etc.) ;

–         The translation and circulation of non-European texts and other artistic forms and their reception ;

–         The development of dissenting voices, in particular abolitionist literature and slave narratives in America.

Proposals in English or French (250-300 words) and a brief biographical statement (100 words) are to be sent by April the 30th, 2016, to the following organizers :

-Professor Ladan Niayesh, Université Paris Diderot, LARCA (UMR 8225) niayesh@univ-paris-diderot.fr

-Professor Marie-Jeanne Rossignol, Université Paris Diderot, LARCA (UMR 8225) rossignol@univ-paris-diderot.fr

Contacts at the Society level :

-Professor Guyonne Leduc, Université de Lille 3, President of SEAA17-18 presidence@1718.fr

-Professor Pierre Degott, Université de Lorraine, Secretary of SEAA17-18 secretariat@1718.fr

A selection of original papers presented at the conference will be published in the Society’s journal RSEAA XVII-XVIII.

Besides individual papers, the conference will include a plenary talk by Professor Claire Jowitt (University of East Anglia), a round-table on ‘Whither the Empire ?’ chaired by Professor Steve Sarson (University of Lyon 3), and a special afternoon session on ‘Theatre and Colonization’ organized by Professor Bertrand Van Ruymbeke (University of Paris 8) and Dr Armelle Sabatier (University of Paris 2). The delegates’ travel and accommodation expenses are not covered by the organisers.

 

L’Empire dans le monde anglophone, XVIIème-XVIIIème siècles

Colloque international organisé par la SEAA XVII-XVIII (Société d’Etudes Anglo-Américaines des XVIIème et XVIIIème siècles)

20-21 janvier 2017, Maison de la Recherche, Université de la Sorbonne, Paris

L’empire est une porte d’entrée utile, quoique controversée, pour étudier le processus historique qui a formé notre monde moderne et globalisé. Avec le capitalisme mercantile et le colonialisme, l’impérialisme européen a largement contribué à façonner le monde tel que nous le connaissons, donnant forme à nombre de ses frontières politiques, de ses pratiques culturelles et de ses réseaux d’échanges économiques. Emergeant à l’aube du XVIIème siècle, l’empire britannique a commencé avec la colonisation anglaise de l’Amérique du nord et de plusieurs îles des Caraïbes, et s’est imposé comme une grande puissance mondiale avec l’établissement de compagnies privées, telle que la Compagnie des Indes Orientales, engagées dans la gestion de ses colonies et de son commerce international. L’empire a été un formidable instrument de dissémination pour les institutions, la culture et la langue anglaises, de sorte que même les nations nées de l’éclatement progressif de l’empire ont dû se définir par rapport à cette notion. Il en est ainsi des Etats-Unis, qui d’emblée se sont définis comme un « empire de la liberté », alors que pour beaucoup de Britanniques l’empire était, et demeure, une part essentielle de leur identité britannique.

Notre colloque a pour objet un état des lieux critique de la recherche actuelle sur la notion de l’empire dans les domaines de l’histoire, de la littérature et de l’art, et entend contribuer à cette recherche en adoptant une perspective interdisciplinaire. Les propositions de contributions pourront porter sur les pistes suivantes (liste non-exhaustive) :

–         La théorisation et l’articulation de l’idée de l’empire dans diverses formes philosophiques, littéraires et artistiques, tels que les traités politiques, les masques de cour, les écrits de propagande, le théâtre et la littérature de voyage ;

–         La recherche historique sur les débuts du marché global, le commerce triangulaire, ainsi que la circulation  de biens liant l’Orient et l’Occident (la porcelaine, le thé, le sucre, la soie, etc.) ;

–         La traduction et la circulation de textes non-européens et d’autres formes artistiques, et la question de leur réception ;

–         Le développement de voix dissidentes, en particulier la littérature abolitionniste et les récits d’esclaves en Amérique.

Les propositions de communication en français ou en anglais (250-300 mots) et une brève notice bio-bibliographique (100 mots) sont à envoyer avant le 30 avril 2016 aux organisatrices :

-Pr. Ladan Niayesh, Université Paris Diderot, LARCA (UMR 8225) niayesh@univ-paris-diderot.fr

-Pr. Marie-Jeanne Rossignol, Université Paris Diderot, LARCA (UMR 8225) rossignol@univ-paris-diderot.fr

Contacts au sein de la Société :

-Pr. Guyonne Leduc, Université de Lille 3, Présidente de la SEAA17-18 presidence@1718.fr

-Pr. Pierre Degott, Université de Lorraine, Secrétaire de la SEAA17-18 secretariat@1718.fr

Une sélection des communications originales présentées au colloque sera publiée dans la revue de la Société RSEAA XVII-XVIII.

Outre des communications individuelles, le colloque inclura une conférence plénière donnée par le Professeur Claire Jowitt (Université d’East Anglia), une table-ronde sur « Où va l’Empire ? » animée par le Professeur Steve Sarson (Université de Lyon 3), et un après-midi spécialement consacré à un atelier sur « Théâtre et colonisation » organisé par le Professeur Bertrand Van Ruymbeke (Université de Paris 8) et Mme Armelle Sabatier (MCF à l’Université de Paris 2). Les dépenses de transport et d’hébergement des communicants ne sont pas prises en charge par les organisateurs.

 

Journée annuelle du REDEHJA vendredi 5 février 2016

08. George_Caleb_Bingham_-_The_Verdict_of_the_PeopleLieu : The University of Chicago – Center in Paris, 6 rue Thomas Mann 75013 Paris
Avec le soutien de : LARCA UMR 8225 (Université Paris Diderot), the University of Chicago, REDEHJA

Programme
9h : Accueil / petit déjeuner de bienvenue
9h15 : Allocutions de bienvenue
Thomas Pavel, Academic Director, The University of Chicago – Center in Paris.
François Brunet, Paris Diderot, membre de l’Institut universitaire de France, directeur du Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones (LARCA UMR 8225).

9h30-11h15 : Assemblée Générale du REDEHJA
• Présidence : Allan Potofsky, Université Paris Diderot, Président du REDEHJA.
• Secrétaire de séance : Claire Bourhis-Mariotti, Université Paris 8, Secrétaire du REDEHJA.

Ordre du jour de l’AG 2016
1. Bilan des activités 2015.
2. Discussion à propos du Congrès bi-annuel EEASA 2016 à Paris (organisé sous l’égide du REDEHJA)
3. Programme des rencontres pour 2016 (séminaires, journées d’étude, colloques, conférenciers invités, etc.). Autres idées pour
2017 et au-delà.
4. Bilan financier REDEHJA.
5. Renouvellement du Bureau du REDEHJA (voir l’appel à candidature ci-dessous).
6. Questions diverses.

11h15-11h30 : Pause café

11h30-13h : Séminaire du REDEHJA
Nathan Perl Rosenthal (University of Southern California) : Présentation de son livre, Citizen Sailors. Becoming American in the Age of Revolution (Cambridge, Harvard University Press, 2015).
Claire Bourhis-Mariotti (Université Paris 8) : Présentation de son ouvrage, L’union fait la force. Les Noirs américains et Haïti, 1804-1893 (Rennes : Presses Universitaires de Rennes, Collection Des Amériques, 2016). (Thèse remaniée, soutenue à Paris-Diderot sous la direction de Marie-Jeanne Rossignol en 2013.)
Emma Hart (University of St Andrews) : « The Arts and Humanities Research Council funded International Research Network, The Global City: Past and Present (http://globalcities.wp.standrews.ac.uk/) ».

13h : Déjeuner
Afin que nous puissions organiser au mieux ce rendez-vous annuel, et notamment le déjeuner, merci de bien vouloir confirmer votre présence en envoyant un message à notre secrétaire (claire.bourhis-mariotti (a) orange.fr) avant le 22 janvier 2016.

APPEL À CANDIDATURES – renouvellement du Bureau du REDEHJA
Afin de permettre au plus grand nombre de collègues membres de REDEHJA de participer à la vie de l’association, et en accord avec ses statuts, un appel à candidatures spontanées est lancé. La date butoir de la réception des candidatures est fixée au 22 janvier 2016, soit deux semaines avant l’AG. Seuls les membres actuellement à jour de leur cotisation 2015 peuvent poser leur candidature (bien entendu les
cotisations 2016 pourront être réglées sur place par chèque à l’issue de l’AG). Merci de bien vouloir faire parvenir les candidatures à : claire.bourhis-mariotti@orange.fr
RAPPEL / Extrait des statuts du REDEHJA : Article 9 : Bureau d’administration
L’association est dirigée par un bureau d’administration de 10 membres maximum, élus au scrutin secret, pour deux ans par l’assemblée générale. Il n’y a pas de reconduction tacite ; les membres qui en font la demande au moment de l’envoi des convocations à l’assemblée générale sont rééligibles.
Le bureau est composé de :
1. Un président ;
2. Un ou plusieurs vice-présidents ;
3. Un secrétaire et, s’il y a lieu, un secrétaire adjoint ;
4. Un trésorier et, si besoin est, un trésorier adjoint.

Programme du séminaire “Épistémologie et pratiques des Humanités numériques”

Mis en avant

 

Sem-DH1

Le séminaire se tiendra à l’Institut Historique Allemand, 8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris, Métro Saint Paul ou Chemin Vert.
Inscriptions : event[at]dhi-paris.fr
Toutes les séances ont lieu de 10h à 12h.


 

15 janvier 2016: Table ronde inaugurale: Aurélien Berra (EHESS), Anne Baillot (Uni. Humboldt, Berlin), Anne Rochebouet (UVSQ)

19 février 2016: Séance Patrimoine(s):
Nicolas Maître (HERDANZA): “Patrimoine et numérique : une approche innovante au service des publics”

Forte de son expérience et de la pluridisciplinarité de ses créateurs, la société Herdanza a voulu mettre au service du public les outils numériques actuels dans le domaine de la médiation culturelle.
Dialogue avec les institutions et sensibilisation auprès du public sont les clefs d’une médiation réussie où le numérique prend tout son sens.
Perception et reception, mise en oeuvre et contraintes techniques seront à l’ordre du jour pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de ces nouveaux outils du domaine culturel.

 

Davide Gherdevich (UVSQ) “Le projet Polima et le site polimawiki : un site contributif pour l’étude des listes au Moyen Âge”

Un des premiers objectifs du projet ANR Polima, qui a débuté en 2015 à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, était de créer un site internet, afin de pouvoir partager avec les chercheurs tous les manuscrits et les publications du Moyen Âge contenant des listes. L’idée principale a été donc de créer une base de données, pour permettre aux chercheurs de téléverser ces documents dans le site.

Après mûre réflexion, nous avons décidé d’utiliser pour la création de notre site internet le logiciel Mediawiki, le même que celui qui soutient Wikipedia, la fameuse encyclopédie contributive consultable en ligne.

Dans le wiki dédié au projet, chaque chercheur peut remplir un formulaire, ayant des parties précompilées, qui permet la création des métadonnées liées au document téléchargé (toujours un manuscrit ou une publication, contenant une liste). On a aussi la possibilité de télécharger les photos de ces manuscrits et d’y lier la transcription. Tous les métadonnées et les documents recueillis créeront une base de données consultable en ligne, qui à son tour pourra être constamment modifiée. En effet, la création de la base des données n’est pas le seul but du projet : grâce au logiciel Mediawiki, chaque chercheur a la possibilité d’apporter des modifications, en améliorant la transcription des textes, en ajoutant des notes ou en faisant des liens entre autres documents. Tous les chercheurs participent donc à l’enrichissement du wiki et contribuent à la création d’un débat autour des documents téléchargés.

Grace à l’extension du logiciel Semantic Mediawiki, nous pouvons  rechercher presque tous les mots contenus dans les documents, en donnant ainsi la possibilité de créer des pages de façon automatique (comme, par exemple, celles dédiées à la bibliographie).  De plus, nous pouvons positionner chaque manuscrit dans l’espace géographique ; la fonction geotagging nous permet d’effectuer de nombreuses recherches et analyses, pas seulement liées au contenu des documents, mais aussi à leur localisation. Grâce à cette solution, les données ne seront pas simplement « conservées » à l’intérieur de notre base des données, mais seront partagées par la communauté de chercheurs, pour permettre à chacun d’enrichir, avec ses expériences, la connaissance sur les listes du Moyen Age.

Discutante: Vanina Kopp (Institut historique allemand)


18 mars 2016: Séance numérisation de fonds familiaux: Sara Georgini (Boston University, Massachusetts Historical Society), “The Adams Papers @ Work: Rewiring Preservation, Access, and Early American Archives in the Digital Age”
Discutant: Steve Sarson (Université Lyon III-Jean Moulin)

Founded in 1954 and headquartered at the oldest historical society in America, the Adams Papers editorial project has mined nearly 250,000 manuscript pages in order to produce 50 scholarly editions of the diaries, correspondence, and state papers of John and Abigail Adams of Quincy, Massachusetts, and their descendants. Along the way, editors moved from linotype to PC, and transformed the paper card catalog into an open online database. My paper summarizes how Adams editors have struggled to present an early American family archive, while upholding the project’s twin goals of preservation and access. I will show how the Adams Papers’ modern workflow operates, and explain why we chose to incorporate digital strategies at different stages of the production process. Today, the continuing success of our scholarly mission—to use one family’s story as a rough roadmap for closer study of complex issues and events in American history—hinges on how we can make rare manuscripts available for research in a new, digital age.

Comparing old and new volumes of The Papers of John Adams and the Adams Family Correspondence, I sketch how we train editors to transcribe, collate, annotate, and index the framework of 18th-century life, all to meet the professional directive of supplying an authoritative, clear text of fragile primary-source material. Next, I illustrate how digital strategies have challenged and evolved each step of that editorial process. Examples include: microfilming the papers and digitizing the control file of all known Adams documents (ranging from the mid-18th century to 1889) in the Online Adams Catalog; creating an interactive timeline and family tree; and hosting digital editions and manuscript images of the Adams Family Papers online. Finally, I offer some suggestions and invite new ideas for the Adams Papers’ digital future. After six decades of work on the ever-growing Adams archive at the Massachusetts Historical Society, editors have identified a fresh goal—to transform older datasets into open-access research tools— thus presenting traditional letterpress editions alongside platforms for new scholarship.

Now, at every stage of digital interaction, our editorial policies change and grow.  Sharing reference material on the Adamses’ cultural networks, intellectual ventures, and genealogical backstories online (juicy data once exiled to a cumbersome appendix) has dramatically reshaped annotation practices and drawn new readers to the Adams Papers’ scholarly editions. Thanks to these ongoing experiments in new media, I suggest that we can recognize our readers as key collaborators in crowdsourcing the knowledge needed to produce America’s manuscript history of life and culture, as one family experienced it.


15 avril 2016Damien Leboulanger (Univ. Nantes / Univ. Bourgogne): “Fouille de textes (text mining) et l’extraction de données statistiques: le cas des discours de UKIP”
Discutant: Laurent Bouvet (UVSQ)

À l’heure où le numérique prend le pas sur le papier et où la quantité d’information disponible croît de manière quasi-exponentielle, L’exercice de la recherche scientifique (et plus précisément de la thèse) est rendu plus ardu. Que faire de toutes ces données ? Mis à part un traitement manuel long et parfois coûteux, il existe peu de solutions conventionnelles. La solution serait donc de se tourner vers les Outils numériques, offrant des performances non négligeables, comme le traitement quantitatif d’un corpus de plus de 500 pages, la manipulations de milliers données statistiques ou l’exploration de pages web en quelques secondes, le tout de façon fiable et reproductible. Nous verrons quels outils peuvent être utilisés pour effectuer ces opérations (de la préparation d’un corpus à l’analyse de celui-ci), ainsi que leur influence sur la méthode de travail. En effet ces outils sont souvent complexes (et utilisent rarement une interface graphique, ce qui est un frein supplémentaire pour les utilisateurs potentiels) peu connus, et souvent payants. Nous nous pencherons ici plus précisément sur le cas des programmes électoraux du UKIP et des sondages d’opinions le concernant grâce au langage R (et RQDA, un programme d’analyse qualitative de textes qui en dérive), qui a l’avantage d’être relativement simple, extrêmement puissant et open-source.


13 mai 2016Roger Louis Martínez-Dávila (CONEX-Marie Curie Fellow, Instituto Histografía Julio Caro Baroja, Universidad Carlos III de Madrid): “Plus Ultra, Beyond Text: Digital 3D Representations of Late Medieval Spanish Inter-Religious History”
Voir: http://revealingcooperationandconflict.com ethttps://www.youtube.com/watch?v=DH__KonA0GY
Discutant: Yan Brailowsky (Paris Ouest-Nanterre)


3 juin 2016: Séance consacrée aux doctorants (liste des participants à venir)

 


 

Suite aux trois journées d’études organisées par le REDEHJA sur les humanités numériques, Claire Bourhis-Mariotti (Université Paris 8 Saint-Denis) et Lauric Henneton (UVSQ) s’associent à Suzanne Dumouchel et Marieke König (Institut historique allemand, Paris) pour mettre en place un séminaire de recherche consacré aux humanités numériques.

Le séminaire s’attachera à explorer le paysage épistémologique des humanités numériques telles qu’elles sont pratiquées tant au niveau individuel que collectif, tant en France qu’à l’étranger ou dans le cadre de projets internationaux. Dans une perspective interdisciplinaire, chaque séance du séminaire s’appuiera sur des études de cas visant à explorer les enjeux épistémologiques des humanités numériques.

Les interventions peuvent prendre en compte le questionnement initial qui fait naître le projet, la mise en œuvre d’un outil pertinent, les différentes contraintes et les procédés de valorisation notamment. Chaque présentation sera ensuite discutée par un intervenant avant de donner la parole à la salle.

Organisé par l’IHA, Paris 8 et l’UVSQ, le séminaire vise également à favoriser les échanges entre réseaux “humanités numériques” existants. Il s’insère dans l’année du numérique de Paris 8.

 

 

 

Journée d’étude: The Last of the Mohicans, A Narrative of 1757 in Context

mohican1

The Last of the Mohicans, A Narrative of 1757 in Context
One-Day “Agrégation” Symposium
Friday, December 11, 2015
Université Paris Diderot
Room 255 bâtiment Olympe de Gouges

Morning Session – Chair: Allan Potofsky (Paris Diderot, Larca)
9:30 am: Opening Remarks (Cécile Roudeau, Paris Diderot, Larca)

9:45 am: Marie-Jeanne Rossignol & Augustin Habran (Paris Diderot, Larca) – The Inevitable Fate of All These People”: Indian Policy and the National Imagination (1776-1830)

10:30 am: Coffee Break

10:45 am: Thomas Constantinesco (Paris Diderot, Larca), The Last of the Mohicans: The Literary Context.
11:30 am: Keynote lecture and Questions: Christian Crouch (Bard College, New York), “Culture Wars in the Woods: The Last of the Mohicans and the Seven Years’ War”

12:30 – 2 pm: Lunch Break

CC_No_04_Last_of_the_MohicansAfternoon Session—Chair: Elise Marienstras (Paris Diderot)
2 pm: Michel Imbert (Paris Diderot, Larca): On the Trail of the Native Language of the Nation

2:45 pm: François Brunet (Paris Diderot, Larca): The Last of the Mohicans and the Iconography of the “Indian” in Cooper’s Time.

3:30 pm: Yohanna Alimi (Paris-Dauphine): James Fenimore Cooper, American Democrat

4.15 pm: Concluding Remarks

 

 

Symposium organized by Marie-Jeanne Rossignol & Cécile Roudeau and sponsored by the LARCA (Research Laboratory for Anglophone Culture), REDHEJA, and Paris Diderot “Agrégation” Program.

Thomas Cole Scene-from-the-last-of-the-mohicans-cora-kneeling-at-the-feet-of-tanemund-1827

CFP EEASA: Space, Mobility, and Power in Early America and the Atlantic World, 1650-1850

01. Blaeu - nova_belgica_1635

CALL FOR PAPERS

Bi-annual congress of the European Early American Studies Association, “Space, Mobility, and Power in Early America and the Atlantic World, 1650-1850” (Paris, 8-10 December 2016)

A conference co-sponsored by the McNeil Center for Early American Studies, the University Paris Diderot Paris 7, the University Sorbonne Nouvelle Paris-3, the Université Paris-8, and the Institute of the Americas (France)

Organizing committee: Claire Bourhis-Mariotti (Paris-8), Evelyne Payen (Sorbonne nouvelle Paris 3), Marie-Jeanne Rossignol (president, Paris Diderot Paris-7), Rahma Jehrad (Carthage), Pierre Gervais (Univ. Paris 3) William Slauter (Paris-Diderot Paris 7, Institut universitaire de France).

Program/Scientific Committee : Susanne Lachenicht (Univ. Bayreuth), Emma Hart (St Andrews), Allan Potofsky (president, Paris Diderot Paris 7), Daniel K. Richter (McNeil Center, UPennsylvania) Oliver Scheiding (Mainz), Irmina Wawrzyczek (UMCS, Lublin), Bertrand van Ruymbeke (Paris-8; Institut universitaire de France).

Principal Venue : University Paris Diderot Paris 7.

Dates : December 8-10 2016

The European Early American Studies association proposes to focus its 2016 meeting on the interrelated themes of Space, Mobility, and Power. In recent years, many scholars have adopted an Atlantic approach to the study of early modern empires. Whereas imperial history viewed power as flowing from metropolitan center to colonial periphery, focused on political institutions, affording little agency to non-white actors, Atlantic history has broadened our understanding of the dynamic process of early modern colonization. Although the limitations of Atlantic history continue to be debated, the approach has undeniably focused attention on the mobility of peoples, commodities, and cultures, and revealed the multiple channels through which power and people flowed both within and among continental spaces. Indeed, its efficacy is demonstrated by recent work that re-evaluates some of the core topics of the old imperial history, including state formation, imperial government, political economy, religious communication networks, sovereignty, and European territorial expansion, to name a few examples.

One consequence of this process of pouring old wine into new bottles has been an enhanced focus on the connected issues of space, mobility, and power. If political power did not flow from center to periphery, how did it function? How did the scale and character of the American landscape affect European claims to power over it? How did provincial and colonial agents in the New World relate to imperial centers of authority when traders, trappers, soldiers, slaves and missionaries, among others, were entangled in a complex and often conflictual relationship with Imperial-Atlantic decision-makers? Did the European colonial experience in North America prompt Atlantic political and economic integration in the period of early globalization? What were the social problems created by the forced circulation of people and goods at the local and transnational levels? How was local production in certain regions linked to new forms of international exchange? We welcome proposals that address these questions or otherwise consider the interactions of space, mobility, and power in the history of early America and its relationship to the larger Atlantic world. Possible panel topics include:

  • The flow of wealth around the Atlantic
  • Degrees of unfreedom in the Atlantic world’s labour regimes
  • Migrations into, out of, and around the Atlantic World
  • Individuals and societies on the margins or outside of formal Atlantic empires
  • Interactions between agents of empire and others
  • Space, mobility, and power within and among indigenous polities
  • Mapping and documenting space
  • Contested spaces
  • The territorial limits of empire
  • The role of religion/religious networks in mobilizing space and power
  • Textual mobility and the traffic of books, letters, and documents
  • Censorship and other means of controlling the flow of ideas and information
  • Commerce and political diplomacy between republics and reformed monarchies
  • Merchant cultures and practices across the boundaries of empires
  • Cultural and linguistic cohesions within new political regimes

Dates:

  • 1 December 2015:  Application deadline.  The application is to consist of three documents: a 300-400 word abstract of the paper; a 100 word biographical statement; and a 2-page (maximum) cv.  Please entitle each document with your last name, followed by eeasa2016.  For example: condorceteeasa2016.doc.  The conference address for submissions: eeasaparis2016@gmail.com
  • 30 January 2016.  Response by the program committee.
  • 15 November 2016.  Submission of the conference papers which will be precirculated in limited fashion.
  • 8-10 December 2016: Conference, “Space, mobility, power in Early America and the Atlantic World, 1650-1850”.

Marchands, exilés, missionnaires & diplomates: Les Français et les États-Unis, 1789-1815 (13/11/2015)

villerbuNov2015Marchands, exilés, missionnaires & diplomates :
Les Français et les États-Unis, 1789-1815
Journée d’études Vendredi 13 novembre 2015, 10h30-16h30
CRHIA, Université de La Rochelle FLASH, Parvis Fernand Braudel, salle L3

Session 1. Présidence Jean-Sébastien Noël
10h30 Tangi Villerbu (Université de La Rochelle) Introduction : quels concepts et quelle écriture pour l’histoire des ‘Français et des États-Unis, 1789-1815’
11h00 Eric Schnakenbourg (Université de Nantes) L’émergence d’un Atlantique diplomatique ? Une interprétation des relations franco-américaines pendant la Quasi Guerre.
11h30 Gérald Sim (Université de Nantes) L’expérience étatsunienne dans le parcours des diplomates français de la Restauration au Second Empire.
12h00 Débat

12h30 Déjeuner

Session 2. Présidence Laurent Vidal
14h00 Vanessa Mongey À la croisée des révolutions et des lois: exilés napoléoniens aux États-Unis.
14h30 Marcel Deperne (Université de La Rochelle) Tenter la fortune : Charlotte et Waldemard Mentelle de la France au Kentucky, (1789-1844).
15h00 Sandra Holgado (EDF, Université Saint-Boniface) Un aller sans retour : l’émigration du baron Anne Claude Louis de Feriet en Louisiane (1792-1815).
15h30 Débat
16h Conclusion

Programme – La géopolitique religieuse dans le monde moderne (1500-1800)

spigeoposterLa géopolitique religieuse dans le monde moderne
(1500-1800)

The Spiritual Geopolitics of the Early Modern World
(1500-1800)

Château de Vincennes, France

Colloque organisé par et avec le soutien du Service historique de la Défense (SHD), de la Division de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA) du Ministère de la Défense, du Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA, Nantes), du Labex EHNE, du Réseau pour de Développement européen de l’histoire de la jeune Amérique (REDEHJA) et de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en Yvelines.

ICI/HERE: Textes des communications – Precirculated papers (participants only)

IMPORTANT: Pour des raisons de sécurité, merci de vous munir d’un document d’identité. L’entrée se fera par la Tour des Salves et non l’entrée principale. Voir le plan en bas de ce billet.

Vendredi 13 mars / Friday 13 March 2015

9h20 Accueil et ouverture du colloque / Welcome and opening of the conference
Général VINCENT LEROI, Chef du Service historique de la Défense

9h45 – Géopolitique religieuse en Nouvelle France / Spiritual Geopolitics in New France
Chair/président : LAURENT VEYSSIERE (DMPA, Ministère de la Défense, France)
– LESLIE CHOQUETTE (Assumption College, Etats-Unis), La géopolitique religieuse en Nouvelle-France, des vaines tentatives à la Conquête (1541-1760).
– MAIRI COWAN (Toronto, Canada), Les démons aux frontières du catholicisme en Nouvelle-France au XVIIe siècle.
– YANN LIGNEREUX (Nantes, France), Gannentaha, une mission périlleuse ou le péril colonial jésuite dans la France de Louis XIV (1655-1665).
– HELEN DEWAR (Toronto, Canada), A Crisis of Sovereignty? Subjecthood and the Changing Role of Missionaries in French Atlantic Colonial Projects.
– GAYLE BRUNELLE (California State University, Fullerton, Etats-Unis), Ambassadors and Administrators: The Role of Clerics in Early French Colonies in Guiana.

12h30 Déjeuner / lunch

14h30 – Millénarisme et Géopolitique / Millenialism and Geopolitics
Chair/président : DAVID L. SMITH (Selwyn College, Cambridge, U.K.)
– LIONEL LABORIE (University of London), Politics of the Latter Days in Early Eighteenth-Century Europe.
– JESSICA VANCE ROITMAN (Univ. Leiden, Pays-Bas), Economics, Empire, Eschatology: The Spiritual Geo-politics of Jewish Settlement in the Americas, 1650-1670.
– CSABA LEVAI (Univ. Debrecen, Hongrie), The Possibility of the Extension and Relocation of the Sacred Space: Millennial History in 16-17th Century England, New England and Hungary.

Pause café / coffee break

16h15 – La Guerre de trente ans / The Thirty Years War
Chair/président : SUSANNE LACHENICHT (Universität Bayreuth, Allemagne)
– LENA OETZEL (Salzbourg, Autriche, et Bonn, Allemagne), Talking about Religion – Talking Religiously. Maximilian of Trauttmansdorff’s Use of Religious Language at the Peace Congress of Westphalia.
– CAMILLE DESENCLOS (Université de Haute-Alsace, France), Politique catholique ou politique pragmatique? La politique étrangère de la France au début de la guerre de Trente Ans.
– JULIEN REGIBEAU (Université de Liège, Belgique), Étude d’une stratégie diplomatique : l’internonce Antonio Bichi et l’absolution de Charles IV de Lorraine (1645).

Samedi 14 mars / Saturday 14 March 2015

10h00 – Géopolitique des ordres catholiques / Geopolitics of the Catholic Orders

Chair/président : YANN LIGNEREUX (Université de Nantes)
– JOSÉ MIGUEL ESCRIBANO PÁEZ, Negotiate with the Infidel. Imperial expansion and informal diplomacy in the Maghreb (1492-1511).
– TOBIAS WINNERLING (Düsseldorf, Allemagne), A Kingdom of Heaven. The Spiritual Empire of the Society of Jesus.
– STEFAN HALIKOWSKI-SMITH (Swansea, Royaume-Uni), ‘The establishment of the Christian religion absolutely depends on the benefits from the Royal Company’s commerce’. The priest-diplomat Guy Tachard S.J.’s third and fourth voyages to the Indies.
– HELENE VU THANH (Univ. Bretagne Sud, France), Le rôle des franciscains dans l’établissement des relations diplomatiques entre les Philippines et le Japon: une géopolitique religieuse à l’échelle du Pacifique ? (XVIe-XVIIe siècles).

12h30 – Déjeuner / lunch

14h30 – L’Atlantique protestant / The Protestant Atlantic
Chair/président : LAURIC HENNETON (Université de Versailles Saint-Quentin)
– DAVID L. SMITH (Selwyn College, Cambridge University), The Western Design and the spiritual geopolitics of Cromwellian foreign policy.
– KATE CARTE ENGEL (Southern Methodist University), Social Networks of International Protestantism.
– DANIEL H. ROBINSON (Cambridge University), American Political Culture and the Limits of Spiritual Geopolitics, c.1739 – 1763.
– JAMES WILLIAMS (National Churchill Museum, Westminster College, Fulton, Missouri, Etats-Unis), The Spiritual Geopolitics of Dutch Colonization: Using Religion for Strategic Advantage.
– ANNE-CLAIRE FAUCQUEZ (Univ. Paris-II Assas), Anglicisation et anglicanisation de la colonie de New York au tournant du XVIIIe siècle.

17h00 – Conclusion, fin du colloque.

 

Comité scientifique / Scientific committee:
Lauric Henneton (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines),
Susanne Lachenicht (Université de Bayreuth, Allemagne),
Yann Lignereux (Université de Nantes, CRHIA, France)
Owen Stanwood (Boston College, Etats-Unis)
Laurent Veyssière (DMPA, Ministère de la Défense, France)
André Rakoto (Service Historique de la Défense, France)

Acces-SHD

CFP: Summer Academy of Atlantic History 2015

Fourth

Summer Academy of Atlantic History

 Atlantic History in Global Perspective

New Research on Atlantic History and Beyond

Lancaster, UK

25 – 28 August 2015

For the fourth Summer Academy of Atlantic History we invite applications from PhD students working on the history of the Atlantic World between the 15th and 19th centuries. We are particularly interested in applications that situate the Atlantic experience in a more global perspective but will also consider applications that exclusively focus on the Atlantic World.

The fourth Summer Academy will be hosted by Dr Sarah Barber, Lancaster University. As well as providing the selected students with an opportunity to present papers and engage in discussion with tutors and their fellow students on their research, the Summer Academy will also host keynote speakers who will address broad themes appertaining to Atlantic History.

Prospective student participants should send a CV and a summary of their research projects to  saah2015committee@gmail.com by 30 September 2014. Successful applicants will be notified by 15 October 2014.

Organizers and steering committee:

–  Prof Bernard Bailyn (Harvard University, USA)

–  Dr. Sarah Barber (Lancaster University)

–  Prof Trevor Burnard (University of Melbourne, Australia)

Prof Nicholas Canny (NUI Galway, Ireland)

Dr Lauric Henneton (Univ. Versailles-Saint-Quentin, France)

Prof Susanne Lachenicht (Univ. Bayreuth, Germany)

Dr Ben Marsh (Univ. of Kent, UK)

Prof Philip D. Morgan (Johns Hopkins University, USA)

Prof L.H. Roper (SUNY New Paltz, USA)

VIDEO: CONTRE LA TRAITE DES NOIRS : Diderot, Raynal et l’abolition de l’esclavage

Table ronde organisée par Marie-Jeanne Rossignol (UFR d’Etudes anglophones, UMR LARCA)
Lectures par Jacques Martial

Mercredi 11 décembre à 18h
Amphi Buffon
Cette soirée, sous la forme d’une “conversation intellectuelle” animée par Yannick Séité, s’articule autour de lectures d’extraits de l’Histoire des Deux Indes et du Supplément au Voyage de Bougainville par Jacques Martial.

PROGRAMME

Diderot, Raynal, Yves Bénot
Marcel Dorigny, université Paris 8 – Saint-Denis

Origines de l’esclavage à Saint-Domingue, les traitements cruels infligés aux esclaves
Frédéric Régent, université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne

L’inspiration des Quakers nord-américains en matière d’abolition de l’esclavage
Marie-Jeanne Rossignol, université Paris Diderot

La richesse coloniale à Paris
Allan Potofsky, université Paris Diderot

La révolution de l’émancipation, ou la Société des Amis des Noirs
Bernard Gainot, université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne

La Révolution haïtienne
Carolyn Fick, université de Concordia – Montréal

 

PROGRAMME: Le tournant numérique appliqué à l’histoire atlantique et américaine: enjeux, potentialités, contraintes et limites

dig humUniversité Paris Diderot
salle Pierre Albouy 685C
Grands Moulins,
6ème étage, escalier C
10, esplanade Pierre Vidal-Naquet,
75013 PARIS

Métro/RER Bibliothèque François Mitterrand

 

Vendredi 20 juin 2014

9h30 – Accueil & café

10h-10h30 – « Les enjeux épistémologiques du recours aux humanités numériques en histoire », Lauric Henneton, UVSQ

10h30-12h – Atelier 1 : Présentation d’outils numériques (Zotero, Evernote, Inkscape, Google Maps, Gephi, Mallet…)
Modérateurs : Lauric Henneton, UVSQ & Clément Martin, Paris Diderot
Intervenants : Emmanuelle Pérez, EHESS & Maxime Gennaoui, ENS Lyon

12h-13h30 – Pause déjeuner

13h30-13h45 – Accueil de l’après-midi

13h45-15h – Atelier 2 : Présentation de projets en cours et de réalisations en Digital history
Modérateur : Clément Martin, Paris Diderot
Intervenants : Emmanuelle Perez, EHESS & Matthieu Renault, Paris 13

15h-15h15 – pause-café

15h15-16h – Atelier 3: Les enjeux didactiques: l’enseignement des Digital Humanities les universités françaises et américaines

Modérateur: Claire Bourhis-Mariotti, Cergy-Pontoise/Paris Diderot

Intervenants: Deborah Jenson, Duke University & David Bell III, Duke University

16h – Conclusions & présentation de la seconde journée d’étude autour des humanités numériques du 17 octobre 2014, par Lauric Henneton, Claire Bourhis-Mariotti & Monica Henry, UPEC.