CFP L’Empire dans le monde anglophone, XVIIème-XVIIIème siècles – 20-21 January 2017

Empire in the English-speaking world, 17th-18th centuries

An International Conference hosted by SEAA XVII-XVIII  (Société d’Etudes Anglo-Américaines des XVIIème et XVIIIème siècles)

20-21 January 2017, Maison de la Recherche, Université de la Sorbonne, Paris

‘Empire’ is a useful, though controversial, point of entry for studying the historical process leading to the formation of our modern, globalized world. Along with mercantile capitalism and colonialism, European imperialism has largely contributed to shaping the world as we know it, fashioning many of its political borders, cultural practices and economic networks. Starting to take form in the early seventeenth century, the British empire began with the English settlement of North America and several islands in the Caribbean, and gradually asserted itself as a major world power with the establishment of private companies – chief among which the East India Company – to administer its colonies and overseas trade. Through their empire, the British disseminated their institutions, culture, and language, so that even the nations that emerged out of the empire had to define themselves through their attitudes to that concept. Such was the case for the United States, conceiving itself from the start as an ‘empire of liberty’, while for many British people the empire was, and still is to some extent, an essential part of their Britishness.

The goal of our conference is to take stock of current research on ‘empire’ in history, as well as in literature and art, and to highlight new avenues for research by adopting an interdisciplinary perspective. Suggested areas of reflection could include (but are not limited to) the following :

–         The theorization and articulation of the idea of the empire in various philosophical, literary and artistic forms, such as political treatises, court masques, propaganda writings, travel drama and travel narratives ;

–         Historical research into the first stirrings of a global market, the triangular trade, as well as the circulation of goods connecting East and West (china, tea, sugar, silk, etc.) ;

–         The translation and circulation of non-European texts and other artistic forms and their reception ;

–         The development of dissenting voices, in particular abolitionist literature and slave narratives in America.

Proposals in English or French (250-300 words) and a brief biographical statement (100 words) are to be sent by April the 30th, 2016, to the following organizers :

-Professor Ladan Niayesh, Université Paris Diderot, LARCA (UMR 8225) niayesh@univ-paris-diderot.fr

-Professor Marie-Jeanne Rossignol, Université Paris Diderot, LARCA (UMR 8225) rossignol@univ-paris-diderot.fr

Contacts at the Society level :

-Professor Guyonne Leduc, Université de Lille 3, President of SEAA17-18 presidence@1718.fr

-Professor Pierre Degott, Université de Lorraine, Secretary of SEAA17-18 secretariat@1718.fr

A selection of original papers presented at the conference will be published in the Society’s journal RSEAA XVII-XVIII.

Besides individual papers, the conference will include a plenary talk by Professor Claire Jowitt (University of East Anglia), a round-table on ‘Whither the Empire ?’ chaired by Professor Steve Sarson (University of Lyon 3), and a special afternoon session on ‘Theatre and Colonization’ organized by Professor Bertrand Van Ruymbeke (University of Paris 8) and Dr Armelle Sabatier (University of Paris 2). The delegates’ travel and accommodation expenses are not covered by the organisers.

 

L’Empire dans le monde anglophone, XVIIème-XVIIIème siècles

Colloque international organisé par la SEAA XVII-XVIII (Société d’Etudes Anglo-Américaines des XVIIème et XVIIIème siècles)

20-21 janvier 2017, Maison de la Recherche, Université de la Sorbonne, Paris

L’empire est une porte d’entrée utile, quoique controversée, pour étudier le processus historique qui a formé notre monde moderne et globalisé. Avec le capitalisme mercantile et le colonialisme, l’impérialisme européen a largement contribué à façonner le monde tel que nous le connaissons, donnant forme à nombre de ses frontières politiques, de ses pratiques culturelles et de ses réseaux d’échanges économiques. Emergeant à l’aube du XVIIème siècle, l’empire britannique a commencé avec la colonisation anglaise de l’Amérique du nord et de plusieurs îles des Caraïbes, et s’est imposé comme une grande puissance mondiale avec l’établissement de compagnies privées, telle que la Compagnie des Indes Orientales, engagées dans la gestion de ses colonies et de son commerce international. L’empire a été un formidable instrument de dissémination pour les institutions, la culture et la langue anglaises, de sorte que même les nations nées de l’éclatement progressif de l’empire ont dû se définir par rapport à cette notion. Il en est ainsi des Etats-Unis, qui d’emblée se sont définis comme un « empire de la liberté », alors que pour beaucoup de Britanniques l’empire était, et demeure, une part essentielle de leur identité britannique.

Notre colloque a pour objet un état des lieux critique de la recherche actuelle sur la notion de l’empire dans les domaines de l’histoire, de la littérature et de l’art, et entend contribuer à cette recherche en adoptant une perspective interdisciplinaire. Les propositions de contributions pourront porter sur les pistes suivantes (liste non-exhaustive) :

–         La théorisation et l’articulation de l’idée de l’empire dans diverses formes philosophiques, littéraires et artistiques, tels que les traités politiques, les masques de cour, les écrits de propagande, le théâtre et la littérature de voyage ;

–         La recherche historique sur les débuts du marché global, le commerce triangulaire, ainsi que la circulation  de biens liant l’Orient et l’Occident (la porcelaine, le thé, le sucre, la soie, etc.) ;

–         La traduction et la circulation de textes non-européens et d’autres formes artistiques, et la question de leur réception ;

–         Le développement de voix dissidentes, en particulier la littérature abolitionniste et les récits d’esclaves en Amérique.

Les propositions de communication en français ou en anglais (250-300 mots) et une brève notice bio-bibliographique (100 mots) sont à envoyer avant le 30 avril 2016 aux organisatrices :

-Pr. Ladan Niayesh, Université Paris Diderot, LARCA (UMR 8225) niayesh@univ-paris-diderot.fr

-Pr. Marie-Jeanne Rossignol, Université Paris Diderot, LARCA (UMR 8225) rossignol@univ-paris-diderot.fr

Contacts au sein de la Société :

-Pr. Guyonne Leduc, Université de Lille 3, Présidente de la SEAA17-18 presidence@1718.fr

-Pr. Pierre Degott, Université de Lorraine, Secrétaire de la SEAA17-18 secretariat@1718.fr

Une sélection des communications originales présentées au colloque sera publiée dans la revue de la Société RSEAA XVII-XVIII.

Outre des communications individuelles, le colloque inclura une conférence plénière donnée par le Professeur Claire Jowitt (Université d’East Anglia), une table-ronde sur « Où va l’Empire ? » animée par le Professeur Steve Sarson (Université de Lyon 3), et un après-midi spécialement consacré à un atelier sur « Théâtre et colonisation » organisé par le Professeur Bertrand Van Ruymbeke (Université de Paris 8) et Mme Armelle Sabatier (MCF à l’Université de Paris 2). Les dépenses de transport et d’hébergement des communicants ne sont pas prises en charge par les organisateurs.

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *